Divagations en tout genre

Wolves have no kings

- Oeil de nuit

Nouvel article sur cette merveilleuse autrice qu'est Robin Hobb et toutes les belles (et traumatisantes) choses qu'elle apporte dans nos vies. Attention cependant : à partir de maintenant je vais aller plus avant dans les bouquins et raconter un peu plus ma vie, du coup ça va spoiler légèrement. (Pas de révélation majeure sur l'intrigue pour l'instant, mais quelques éléments malgré tout).

En quoi c'est important que Robin Hobb soit une femme et en quoi ça se voit.

Pour commencer, le traitement des femmes est très différent de ce à quoi on peut assister dans grand nombre de bouquins et notamment de bouquins de fantasy (quel twist incroyable). Si le personnage principal de la partie Assassin Royal est résolument un mec cis, il y a toujours des personnages féminins forts et variés qui gravitent autour de lui, de même que coté Terrilville, une partie des personnages principaux sont des femmes. Les femmes sont toutes différentes, avec leur propre caractère, objectifs, cicatrices, motivations, etc, elles sont souvent fortes, mais chacune à leur façon. Bref ce sont d'abord d'excellents persos qui se trouvent être des femmes, ce qui est la bonne façon d'écrire un perso (peu importe son genre). Mais Robin Hobb ne se contente pas de mettre quelques bon persos féminins et de faire passer le bechdel test à sa série, nope nope nope : elle nous propose un exemple d'un univers véritablement mixte, et c'est encore quelque chose de beaucoup trop rare dans les univers de fiction à mon sens. Chez Hobb, dans n'importe quel groupe, il y aura des femmes (mis à part certains cas où les groupes sont explicitement décris comme non-mixte, ce qui est généralement dépeint comme un problème). Cela est particulièrement visible dans la partie assassin royal, plus médiévale, qui met régulièrement en scène des soldats. Ce sont des personnages completement secondaires, qui executent l'action, des gardes, soldats, attaquants, geoliers, gendarmes, escorte, ce que vous voulez, mais ils sont toujours mixtes. Ca veut dire que de temps en temps un soldat anonyme va faire une action et ce sera une femme. Et la différence saute tout de suite aux yeux. Le monde qu'on se dépeint est systématiquement mixte. Pas parcequ'on nous a vaguement dit qu'il l'était. Mais parcequ'il l'est dans les faits : dans les scenes qu'on se représente, régulèrement on précise que les personnages sont féminins. Les soldat.e.s, fermier.e.s, membres de la cour, serviteu.r.se.s, troubadour.e.s, artisan.ne.s, marchand.e.s, marin.e.s, contribuent à chaque instant à rendre l'univers mixte, et voila ce dont devrait s'inspirer les gens qui prétendent favoriser la mixité et tout laisser au masculin sans se poser de question. Ca fait réellement et efficacement une différence d'introduire activement du féminin : le monde qu'on se représente est dans les fait composé de femmes et d'hommes (et autre, mais j'y reviendrai).

Par ailleurs le point de vue des femmes sur les évenements est toujours pris en compte. Il y a un personnage récurrent de la partie Assassin Royal, qui a pour principale fonction d'être l'interet amoureux du héros. Le personnage principal lui-même, au début de la série, malgré la sincérité de son amour, la voit surtout comme la personne dont il est amoureux, et c'est tout. Pourtant on apprend très vite que c'est un personnage qui a une vie et un passé, une histoire, des préocupations, et que son histoire avec le héro n'est pas ce qui la determine, mais un élément qu'il lui faut intégrer au reste de son existence. L'auteur met en avant à de nombreuses reprises le décalage entre la vision du héro, qui ne la voit qu'à travers leur histoire, et la point de vue de ce personnage, qui doit jongler avec cette relation mais également tous les autres éléments de sa vie. On met également l'accent sur le fait que la vie du personnage ne s'arrete pas parceque le héros est occupé à faire autre chose comme sauver le monde : elle existe par elle-même et doit continuer son existence, gérer ses propres problèmes pendant ce temps. Voila comment écrire un bon personnage d'interet amoureux, qui apprendra au même temps au lecteur que son partenaire est une personne à part entière et digne de respect. (Voila comment écriere un bon personnage tout court, disons le).

[TW Viol et violences physiques]

Tout n'est pas idyllique cependant dans le monde de Robin Hobb. Que ce soit coté Assassin Royal, qui penche vers la fantasy, ou coté Terrilville qui donne une impression plus moderne, les personnages se battent pour sauver le monde c'est vrai mais aussi pour le rendre meilleur et moins dangereux. Il y a de la violence dans les séries, physique et sexuelle, que plusieurs des personnages principaux subissent et pas dans la dentelle. Le traitement de la violence est-il différent, et plus important, est-il pertinent ? A voir dans le prochain article!

Par Neko le 05/04/2018 à 21:20 - Laisser un commentaire

    Partagez cet article !